LES TESTS DERMOCOSMéTIQUES

Sublio France a choisi le Laboratoire BIO-EC,  un centre de recherche spécialiste d’études d’efficacités de produits cosmétiques et dermatologiques.

Mise en évidence de l’activité hydratante et de l’action sur la réparation de la barrière cutanée et sur la différenciation cutanée d’une eau à partir d’explants de peau ex vivo.

La première partie de cette étude a consisté à créer une peau sèche en délipidant la surface de la peau. Nous avons évalué la réponse cutanée avec ou sans traitement par l’étude sur la filaggrine qui est la protéine majeure de l’hydratation du stratum corneum (couche externe de la peau).

Au bout de 3 heures : l’eau ionisée SUBLIO a totalement compensé l’état de peau sèche et a nettement surexprimé la filaggrine qui est un élément essentiel de l’hydratation cutanée.
Au bout de 24 heures : l’eau ionisée SUBLIO a totalement stoppé l’assèchement de la peau et elle a permis de nettement surexprimer la filaggrine. Cela confirme l’activité hydratante de l’eau ionisée SUBLIO.
--> Habituellement ces activités sont obtenues avec des formulations cosmétiques complexes (10 à 20 ingrédients) contenants des lipides. Les lipides reforment ainsi rapidement une barrière cutanée et ont un effet réparateur important. Cette étude montre qu’une seule application d’eau SUBLIO offre le même pouvoir réparateur en plus d’offrir un effet hydratant sur 24h.

La deuxième partie de l’étude a consisté à traiter de façon chronique la peau avec l’eau Sublio et à évaluer les marqueurs de l’hydratation.

Après 6 et 11 jours : Augmentation de l’épaisseur et du feuilletage du stratum corneum (cet effet persiste et s’intensifie après 11 jours de traitement).
Surexpression de l’involucrine (protéine qui participe à la formation du stratum corneum). Cela suggère que l’eau SUBLIO participe activement au renforcement du stratum corneum.
Réduction de l’expression de l’aquaporine 3. Cette protéine régule les flux hydriques du derme vers le stratum corneum, l’effet hydratant de l’eau SUBLIO combiné à son activité de renforcement du stratum corneum réduit les besoins en aquaporine 3.

Partager cette page